2ème jour à Cape Town


Nous décidons de prendre le taureau par les cornes et de faire du forcing au bureau du groupe Boloré, notre transporteur. Passons les errances dans la zone aéroportuaire pour les trouver, notre contact dans ses petits souliers nous le promets pour….le lendemain, sh..t!

Allez, on relativise, il y a des choses plus graves, etc…

On décide, sur les conseils de Louison, de faire la sublime route qui longe la cõte, de Seapoint à Houtbay en passant par Campsbay. Effectivement c’est grandiose, sauf que j’ai ommis devous dire qu’il tombe des cordes depuis ce matin.

A Seapoint, des maisons modernes accrochées à la montagne, nous nous projetons dans cette ville avec beaucoup de facilité. C’est une grande ville au milieu d’une nature époustouflante. 

Les éléments déchainés renforce cette impression de bout du monde. 

Publicités

Arrivée à Cape Town


​​Après 18 heures de vol et une escale à Dubaï, nous atterrissons enfin à Cape Town. La vue de notre hotel est splendide. En face de nous, Table Mountain avec ses nuages accrochés en son sommet, Lion’s Head parce que ce rocher ressemble à une tête de lion et Signal Hill.

Première soirée à Cape Town, je me dois de déguster un vin blanc sud africain, un Chardonnay. Ici, il y a une route des vins magnifique, que nous visiterons lors d’un prochain voyage, et beaucoup de nom de domaine portent des noms français…

A notre réveil, whaou, la lumière est très belle sur cette plage où nous découvtons en plus Robben Island au large, l’île sur laquelle fut emprisonné Nelson Mandela.

Objectif de cette journée, récuperer nos véhicules; le 4X4 de François chez le loueur, et le Toy au port.

Pour le Toy, quelques échanges de mail nous font comprendre que le porte container que l’on voit passer au large pendant que nous petit déjeunons, est le notre…. va pas falloir être préssés.

Nous filons donc chez le loueur. Nous y passerons plusieurs heures….les sud africains sont bien des africains, il n’y a pas d’urgence, le temps de tout vérifier, le fonctionnement et l’état des lieux.

Nous avons appris entre temps que le Toy était bloqué à la douane, ce qui nous vaut de grosses frayeurs quant à notre timming. Nous avons l’espoir de le récupérer le lendemain matin.

Nous quittons le louer à 4 entassés à l’avant du Nissan de François, Moi sur les genoux de Michel pliée comme une petite chinoise contortionniste;). C’est parfois un avantage d’être petite.Nous ne sommes pas trop de 4 pour conduire dans la circulation dense du Cap; avec François qui veut absolumment rouler à droite et à qui nous crions sans arret « A gauche! », Michel qui lui rappelle  souvent qu’il dispose d’une première alors que François s’obstine à démarrer en seconde, moi qui essaie de me faire oublier à chaque fois que nous croisons la police. Quelle rigolade!!!

Nous terminerons la journée par le plein de courses dans un super marché. Là nous devons faire des provisions pour le mois, car en Namibie nous ne savons pas ce que nous trouverons. C’est un moment que Véro et moi nous apprécions, c’est amusant de découvrir les habitudes alimentaires et des marques qu’on ne connait pas. Dans l’ensemble, la mondialisation fait qu’il n’y a pas tant de différences que ça. nous en avons pour 2600 rands soit 165€!!

Nous n’avons pas vu que le super marché fermait, une employée nous aide à ranger nos courses à la caisse avec le sourire, et u autre nous accompagne sur le parking pour charger le 4×4, est-ce pour la sécurité ou pour le Tip (pourboire)??

Pour le dîner, nous retrouvons Louison, la fille d’amis, en stage tourisme à Cape Town.

Elle nous apprend pleins de choses sur Cape Town, et confirme la première impression que nous avons eu de cette ville, il y fait bon vivre et les gens sont charmants.

Demain, nous espèrons de bonnes nouvelles de la douane.

 ps: je rencontre des difficultés pour telecharger les photos, elles apparaissent puis disparraissent, de plus avec les convertisseur de courant, recharger nos appareils prend du temps, donc je publie ce post en espèrant qu’il y ait les photos et avant que la tablette ne soit dechargée;))

La Namibie: The Place To Be


XVM62b34bb2-2d63-11e6-a4f3-760ecb4c9d74 maxresdefault

Je ne peux pas ouvrir un magazine ou allumer la télé sans tomber sur un article ou un reportage sur la Namibie. La Namibie est vraiment devenue une destination tendance, et pourtant nombre de gens ne savent pas vraiment la situer.

Voici quelques émissions récentes ou moins sur ce sublime pays.

« A l’état sauvage: Michaël Youn sur les pas de Mike Horn ». Le célèbre aventurier, spécialiste de la survie emmène dans ses traces Michaël Youn, le nom moins célèbre…. euh, acteur, humoriste, etc. Belle leçon d’humilité, Michaël joue le jeu à fond, survivre en milieu hostile avec quasiment rien, il va jusqu’au bout, se dépasse loin de ses habituelles provocations.

« Namibie: L’aventure originelle » de Pierre Brouwers, journaliste et photographe, auteur de la série documentaire « Découvrir le monde ». Très beau reportage sur la Namibie qui reprend quasiment notre propre périple;  Bande annonce « Namibie: L’aventure originelle

« J’irai dormir chez vous en Namibie » avec Antoine de Maximy, une autre vision de la Namibie, moins photographique… ; Extrait de J’irai dormir chez vous en Namibie

« Echapées belles en Namibie » avec Sophie Jovillard et Hélène Gateau, vétérinaire comme Michel et présentatrice de l’émission Hélène et les animaux; Echapées Belles en Namibie

« Voyage en terre inconnue: Muriel Robin chez les Himbas », l’inénarrable Muriel Robin accompagne Fréderic Lopez chez les Himbas, entre rires et larmes; Bande annonce de Voyage en terre inconnue en Namibie